De l'eau de pluie

La gestion naturelle des eaux pluviales est privilégiée sur toute la conception du site, pour délester le réseau d’assainissement collectif relié à la station d’épuration.

L’économie de la ressource en eau est un des points forts du projet. Les eaux pluviales seront gérées à 100% sur chaque parcelle par l’infiltration directe dans le sol. Pour y parvenir, plusieurs dispositifs sont envisagés :

  • optimisation de l’infiltration dans les sols et cœurs d’îlots totalement perméables;

  • installation de « jardins de pluie » le long du mail paysager;

  • recours à des enrobés drainant et des chaussées réservoir;

  • cheminements perméables pour canaliser l’eau vers une solution alternative d’évacuation ou une zone tampon de stockage pour l’infiltration progressive;

  • toitures végétalisées sur tous les équipements publics et, dans la mesure du possible, sur les bâtiments privés : ces toitures retiennent 70 à 90% des eaux de pluie;

  • silos et réservoirs d’eau enterrés ou aériens pour chaque bâtiment.

La collecte des eaux pluviales pourra être utilisée pour l’arrosage ou l’alimentation des réseaux de chauffage et de climatisation. Les zones de rétention d’eau seront transformées en espaces pédagogiques et paysagers. En un mot, chaque goutte de pluie qui tombera sur les îlots verts aura une utilité environnementale !

"Pour que cette nature fonctionne pleinement, nous avons pris en compte le cycle de l’eau dans le projet. Par exemple, de nombreux espaces de pleine terre ont été ménagés et il n’y a pas de sous-sol sous les surfaces non construites. Cela permet aux arbres de s’enraciner profondément et à l’eau de s’infiltrer." Daniel Schoen, architecte

 

 

Pour visualiser cette page correctement, vous devez mettre à jour votre version de Flash Player. Cliquer ici.
Pour continuer à visualiser cette page, fermer cette fenêtre.